CHUONG RACE 2017 – HYERES

Aujourd’hui dimanche 22 octobre 2017 sur Hyères (83)

Chuong Race comporte 17 à 35 obstacles le long d’un parcours de 6 à 12 kms

Pour découvrir dans ma galerie, cliquez  sur l’image sans plus attendre !




Les Elles de l’Orne 2017

Courez au profit du dépistage du cancer du sein.

Co-organisé par l’A3 Alençon et le Département de l’Orne

Edition 2017

La course

Se faire dépister










Les cormorans

Le grand cormoran vit sur les côtes rocheuses ou sablonneuses, dans les estuaires, près des lacs et des grands cours d’eau. Il niche sur les falaises et les îles rocheuses, et se nourrit dans les eaux abritées. Il hiverne le long des côtes.

 

 

 



 

 

La profondeur de champ

En photographie, la profondeur de champ joue un rôle essentiel sur la composition et l’espace esthétique d’une image.

La profondeur de champ, c’est quoi ?

La profondeur de champ (PDC) est la distance entre les éléments les plus proches et les plus éloignés d’une scène qui semble être « nettement acceptable » par l’œil. C’est à dire l’espace qui sera net lors de la prise de vue.

L’étendue de cette zone nette s’appelle tout simplement la profondeur de champ.

Lorsque vous réalisez la mise au point (MAP) sur un sujet et que celui-ci devient net, vous devez savoir que la zone de netteté s’étend 1/3 devant (premier plan net) le sujet et 2/3 à l’arrière (dernier plan net) de celui-ci.


Choix de l’objectif

La longueur focale est l’un des paramètres qui déterminent l’étendue de la PDC.

Plus la longueur focale d’un objectif est élevée. plus la PDC est réduite.

Pour obtenir une PDC réduite avec un grand angle, le diaphragme doit être ouvert au maximum et le sujet doit se trouver à proximité.

Un objectif à focale fixe de 50 mm, très lumineux, est idéal pour travailler à grande ouverture.

Le zooms est plus polyvalent, mais moins performant à grande ouverture.

La mise au point

Elle doit être faite exactement sur ce qui doit être net. Le plus souvent sur les yeux de la personne ou d’un animal.

Au lieu de laisser l’appareil photo décider à votre place. Vous devez lui  indiquer sur quoi la mise au point doit être faite. Pour cela, il faut utiliser qu’un seul point d’autofocus.

LES SITES POUR CALCULER VOS REGLAGES.

Bokeh simulator

HyperFocal Pro



Photographier l’heure bleue

Il existe un moment particulier qui n’est plus le jour et pas encore la nuit, très prisée des photographes.

L’heure bleue née lorsque le soleil s’est couché mais que la nuit n’est pas encore tombée, également à l’aube lorsque le soleil sommeille encore. Le temps se fige, le calme règne, les teintes bleues pâle colorent le paysage et le sublime. Mais comment trouver cette heure bleue ?

Il faut courir après l’heure bleue car sa durée est d’environ 30 minutes. L’automne et le printemps offrent les plus beaux clichés. De même prendre de l’altitude rend cette heure plus intense.

A l’aube ou au crépuscule, le photographe doit être prêt ! Prêt à déclencher la prise de vue car, chassée par la nuit, l’heure bleue ne dure que quelques minutes. Pour ne pas rater ce moment vous devez donc connaitre les heures du crépuscule ou de l’aube ainsi que l’endroit que vous souhaitez photographier. Pour cela vous avez plusieurs site, qui vous indique gratuitement le meilleur moment pour prendre des clichés durant l’heure bleue. Il vous suffit de remplir les champs : date, le pays et la ville.



LES APPLICATIONS SMARTPHONE POUR CALCULER L’HEURE BLEUE

De nombreuses applications ont été développées et plus précisément pour les Smartphones et les Iphones ou du système Android. En tapant « Blue Hour » dans le système de recherche de Apple Store vous trouverez bon nombre d’applications gratuites et payantes, permettant de connaître précisément l’heure bleue ou l’heure dorée.

Quel matériel emporter ?

Vous avez trouvé l’endroit où photographier, calculé le début de l’heure bleue et vous attendez donc impatiemment que le phénomène fasse son spectacle devant vous ! Or ça serait vraiment dommage qu’une fois arrivé sur place vous vous rendiez compte qu’il vous manque quelques choses.

Voici donc cette petite liste :

– un reflex numérique qui permette un temps de pose maximum d’au moins 30 secondes ou à défaut ayant le mode pose B (bulb) pour une vitesse illimitée.

côté objectif : je préconise un grand angle. Ceci dit, votre 18-55mm ou 18-105mm (utilisé à 18mm) livré en kit est parfait ! Nul besoin d’aller investir dans des objectifs ultra lumineux ouvrant à 2.8, 1.8 ou 1.4 ! Bien au contraire, nous utiliserons pour ce genre d’images des ouvertures plus petites comme 9 ou 10 par exemple (ce que la plupart des objectifs permettent).

– un bon trépied ! Puisque l’heure bleue exige d’utiliser des vitesses d’obturations de plusieurs secondes, il vous faudrait donc un trépied relativement stable avec une tête qui puisse régler votre appareil dans les 3 plans de l’espace. Un petit conseil : préférez les trépieds en carbone pour sa légèreté lorsque vous le transporterez

une télécommande filaire ou infrarouge pour déclencher à distance afin d’éviter les micro-vibrations lorsque vous appuierez sur le déclencheur.

 

LES SITES POUR CALCULER L’HEURE BLEUE

http://www.361.fr/sun/sunoJS/index.php

http://jekophoto.eu/tools/twilight-calculator-blue-hour-golden-hour/

http://www.bluehoursite.com/

 


Urbex – Les Pays de la Loire

Visiter un lieu abandonné est toujours plein de souvenir, on marche dans les traces d’autres personnes, dans un lieu déserté, est le témoignage d’un plus ou moins récent passé délaissé où la nature reprend ses droits.

Pour découvrir ma dans ma galerie, cliquez sans plus attendre !